Accueil » Présentations et ateliers 2018

Présentations et ateliers 2018

Ateliers et présentations au Salon du livre anarchiste de Montréal
HORAIRE EN RÉSUMÉ

(les descriptions détaillées sont ci-dessous)

Tous les ateliers et toutes les présentations seront présentés en traduction chuchotée vers le français ou l’anglais, en fonction de la langue (ou les langues) utilisées par l’animateur ou l’animatrice ; quelques ateliers et présentations seront présentés en traduction chuchotée vers l’espagnol aussi.

NOTE IMPORTANT :

trois évènements commenceront plus tard que leurs positions dans les créneaux horaires indiquent (genre, entre 15 minutes et 60 minutes plus tard) ; ceux sont marqués avec un ‡ et on peut voir le temps de début réel en regardant le description détaillé.

FR = français, AN = anglais, ES = espagnol
‡ = indication que l’évènement n’est pas parfaitement synchronisé avec les créneaux horaires, allez voir le description détaillé en utilisant Ctrl+F

CCGV = Centre culturel Georges-Vanier (2450, rue Workman)
CEDA = Centre d’éducation populaire de la Petite-Bourgogne et de St-Henri (2515, rue Delisle)

Samedi le 26 mai
1er CRÉNEAU : 11 h à 12 h 45

- Vivre en commun pour remettre en question les bases du capitalisme (Arielle et Vincent) – CÉDA, salle #119 (FR)
- Les personnes de couleur anarchistes et la montée de la droite fasciste sur l’Île de la Tortue, pt 1 (Andrea) – CÉDA, room #125 (AN)
- L’anti-étatisme au sein de l’extrême-droite (Matthew) – CÉDA, salle #211 (AN)
- Les patrons ont toujours tort! (CLAC-Montréal) – CÉDA, room #300 (FR) ‡
- Comment et pourquoi le G7 détruit la planète et ses résident-e-s (Réseau de résistance anti-G7) – CCGV, salle #1.100 (FR)
- Se reposer pour résister : la méditation pour personnes LGBTQ autochtones, noires et de couleur et alliés (Dexter) – CCGV, salle #2.100 (FR/AN)
- Capsules-vidéos par le PASC (Projet Accompagnement Solidarité Colombie) – CCGV, salle #2.140 (FR/ES)

Samedi le 26 mai
2e CRÉNEAU : 13 h à 14 h 45

- Libérer nos relations : une introduction à l’anarchisme (Boskote) – CÉDA, salle #119 (AN)
- Les personnes de couleur anarchistes et la montée de la droite fasciste sur l’Île de la Tortue, pt. 2 (Andrea) – CÉDA, room #125 (AN)
- Pour la reconnaissance du travail étudiant ; vers la grève générale illimitée à l’hiver 2019 (Comités unitaires sur le travail étudiant) – CÉDA, salle #211 (FR/AN)
- Trente ans de la radio communautaire (CKUT 90.3 FM) – CÉDA, salle #300 (EN) ‡
- Capitalisme et l’anticapitalisme : de l’anticolonialisme à l’antimondialisation (Jaggi) – CCGV, salle #1.100 (FR)
- Le colonialisme du peuplement en Israël, le Canada et les États-Unis (Nani) – CCGV, salle #2.100 (AN)
- Historique de l’extrême droite et la résistance antifasciste a montréal (un antifa de Montréal) – CCGV, salle #2.140 (FR)
- Autodéfense: femmes, personnes trans et/ou féminines (Shaiden) – au plein air du parc Vinet (AN)

Samedi le 26 mai
3e CRÉNEAU : 15 h à 16 h 45

- Lutte ou fuite : (dés)engagements anarchistes avec la gauche (Cole, Ashleigh, Bryan et Alex) – CÉDA, salle #119 (AN)
- Qu’est-ce que l’anarchisme en 2018? (ni Québec ni Canada) – CÉDA, salle #125 (FR)
- Fascisme et extrême-droite au Québec contemporain : apports théoriques et pratiques de lutte (Michel) – CÉDA, salle #211 (FR)
- La Révolution au Rojava, l’anarchisme au Moyen-Orient (Solidarité Rojava-Montréal) – CCGV, salle #1.100 (FR)
- La pleine conscience et l’anarchie (Parneet) – CCGV, salle #2.100 (AN)
- Mini-entraînement médic pour les manifestations anti-G7 (Nicole) – CCGV, salle #2.140 (FR)

Dimanche le 27 mai
4e CRÉNEAU : 11 h à 12 h 45

- Anticapitaliste par définition : la souveraineté mapoutchée et autochtone (Women’s Coordinating Committee for a Free Wallmapu) – CÉDA, salle #211 (AN/ES)
- Ni Dieu? Réflexions anarchistes sur la place de la foi et de la croyance religieuse dans nos mouvements (Fred, Mubeenah et Pierre-Philippe) – CÉDA, salle #125 (FR/AN)
- Jeux anti-fascistes (Curieux de jeux Montréal) – CÉDA, salle #211 (AN)

Dimanche le 27 mai
5e CRÉNEAU : 13 h à 14 h 45

- Le deuil en rébellion : Le travail collectif du deuil (Cindy) – CÉDA, salle #119 (AN)
- Exiger l’impossible : La pratique et le pertinence ce l’anarchisme (Jaggi) – CÉDA, salle #125 (FR)
- Jeux de relations authentiques : édition d’anarchie (Parneet) – CÉDA, salle #211 (AN)
- L’autonomie, le cannabis et la souveraineté autochtone (Clifton) – CCGV, salle #2.140 (AN) ‡
- Renouer avec les plantes sur une terre dépossédée (Heather) – au plein air du parc Vinet (AN)

Dimanche le 27 mai
6e CRENEAU : 15 h à 16 h 45

- Regard courant sur les drogues par injection (Jes et Yannick) – CÉDA, salle #119 (FR/AN)
- Vous serez comme des dieux : de la torah et de l’anarchie (reb velvel) – CÉDA, salle #125 (AN)
- Jouons WINTERHORN (Curieux de jeux Montréal) – CÉDA, salle #211 (AN)
- Comprendre notre histoire coloniale pour mieux la confronter (ni Québec ni Canada) – CCGV, salle #2.140 (FR) ‡

DESCRIPTIONS DÉTAILLÉS

Anticapitaliste par définition : la souveraineté mapoutchée et autochtone (AN/ES)

Dimanche le 27 mai, 11 h à 12 h 45

CÉDA, salle #211

L’anticapitalisme, comment est-il intrinsèque aux luttes autochtones? De quelle façon les mouvements autochtones ont-elles été récupérés pour correspondre à une logique capitaliste ou à des intérêts des ONGE? L’atelier permettra d’explorer ces questions tout en racontant l’expérience du mouvement Mapuche pour la souveraineté autochtone – à travers la vue d’Hector Llaitul, porte-parole pour la Coordinadora Arauco Malleco (CAM), et d’autres organisations qui luttent pour le contrôle de leur territoire et contre les intérêts de l’État et des corporations au Wallmapou. Les liens entre le mouvement mapoutché et d’autres luttes autochtones sur l’Abya Yala et l’Île de la Tortue seront aussi explorées. Deux films courts du Wallmapou seront présentés, suivi d’une discussion.

Le Women’s Coordinating Committee for a Free Wallmapu (« comité de coordination des femmes pour la libération du Wallmapou ») est une organisation autochtone et mapoutchée basé à Toronto, sur l’Île de la Tortue.

—–

Autodéfense : femmes, personnes trans et/ou féminines (AN)

Samedi le 26 mai, 13 h à 14 h 45

au plein air du parc Vinet

Pour être efficace l’autodéfense demande de la préparation mentale. Au cours de cet atelier les participant-e-s bâtirons leurs analyses politiques de l’organisation des violences contre les corps féminins et/ou trans et apprendrons des nouvelles techniques pour se défendre physiquement. Ces techniques sont efficaces contre les agresseurs plus grands ou plus forts ainsi que ceux qui sont plus expérimentés en techniques de combat. L’objectif est que les participant-e-s quittent l’atelier avec un fort sentiment de leur puissance. Ceci est un atelier NON-MIXTE pour les personnes s’identifiant comme femme, personne trans et/ou personne féminine.

Shaiden est une personne blanche, queer et colone qui enseigne l’autodéfense et qui travail dans la prévention de violence dans les écoles ainsi que dans la communauté.

—–

L’autonomie, le cannabis et la souveraineté autochtone (AN)

Dimanche le 27 mai, 13 h 30 à 15h ‡

CCGV, salle #2.140

La prohibition du marijuana et la Guerre aux drogues ont toujours été une guerre contre les classes populaires et les personnes marginalisées. Aujourd’hui nos maîtres libéraux bienveillants nous font cadeau du privilège d’utiliser la plante de cannabis, à condition que leurs ami-e-s capitalistes (y compris des gros porcs comme Bill Blair!) y gagnent gros. Cet atelier abordera le sujet de la légalisation, c’est-à-dire la prohibition version 2.0, en portant une attention particulière au mouvement autochotone de cannabis (Indigenous Cannabis Movement) et à la résistance anarchiste à cette prise de contrôle corporatiste d’une industrie qui a depuis longtemps servi de gagne-pain aux rebelles et aux anti-autoritaires.

Clifton Nicholas est un Guerrier mohawk de Kanehsatà:ke.

—–

Capitalisme et anti-capitalisme : de l’anti-colonialisme à l’anti-mondialisation (FR)

Samedi 26 mai, 13 h à 14 h 45

CCGV, salle #1.100

Cette présentation et discussion portera sur la plus récente génération de mouvements de résistance contre le capitalisme néolibéral en Amérique du Nord pendant la période de 1994 à 2017, incluant des mobilisations contre les sommets G7/G8. Nous explorerons les stratégies utilisées pour articuler une opposition anti-impérialiste, anticapitaliste et antiraciste claire à l’exploitation et aux oppressions structurelles. Nous soulignerons l’émergence de discours d’opposition clairs, qui font référence au capitalisme et à l’anticapitalisme, au colonialisme et à la décolonisation, à l’apartheid mondial, ainsi qu’au mode d’organisation horizontal et à l’action directe.

Cette présentation sera animée par Jaggi Singh. Jaggi est de la classe ouvrière immigrée de Toronto. Il est un organisateur avec Solidarité sans frontières. Il fut un co-initiateur de la Convergence des luttes anti-Capitaliste (CLAC) en 2000 (CLAC 2000-2005, 2010) et un co-fondateur du Salon du livre anarchiste de Montréal (2000-2017).

—–

Capsules-vidéos par le PASC (FR/ES)

Samedi le 26 mai, 11 h à 12 h 45

CCGV, salle #2.140

Il s’agit d’une présentation de capsules-vidéos sur les thèmes du territoire, des menaces au(x) territoire(s), des impacts spécifiques en fonction des genres et des résistances menées pour faire face à l’exploitation des territoires. Ces capsules sont pensées et réalisées conjointement avec des personnes ou groupes exprimant le désir de livrer un témoignage.

Depuis 2003, le PASC réalise de l’accompagnement auprès de communautés et organisations colombiennes et diffuse de l’information sur les mouvements sociaux colombiens tout en dénonçant les intérêts canadiens impliqués dans le conflit social et armé en Colombie. L’accompagnement international représente pour le PASC un moyen de transférer nos privilèges canadiens aux mouvements et communautés en résistance.

—–

Le colonialisme du peuplement en Israël, le Canada et les États-Unis (AN)

Samedi le 26 mai, 13 h à 14 h 45

CCGV, salle #2.100

En 2013, l’auteure et militante Nani Ferreira-Mathews a participé au programme populaire de Birthright (« droit de naissance »), un voyage gratuit de dix jours à Israël financé par Taglit-Birthright. Pendant ce voyage, elle était témoin de racisme, de sexisme et de colonialisme en Palestine occupée. Après son retour elle s’est mise à explorer les profondeurs du colonialisme de peuplement aux États-Unis, au Canada et plus encore en Israël. Son livre récemment paru, intitulé Birthright? Travelogue of an American Radical in Israel/Palestine, est un récit journalier qui révèle les thèmes du militarisme, du sexisme et du racisme au cours du voyage Birthright. Pendant cet atelier, Ferreira-Mathews partagera des éléments de son expérience durant le voyage et des extraits de son livre. En suite elle animera une discussion avec les participant-e-s au sujet de leurs expériences avec le colonialisme de peuplement et explorera leurs solutions et leur militantisme face aux l’inégalités structurales. Les participant-e-s sont encouragé-e-s à parler de comment l’anarchisme a guidé leur militantisme et leurs idéologies en habitant des colonies peuplées.

Nani Ferreira-Mathews est journaliste indépendante, musicienne indépendante et militante qui réside maintenant à Baltimore, en Maryland. En 2011, elle était impliquée pendant les journées les plus radicales du mouvement Occupy Wall Street à New York City. En tant que chercheuse indépendante elle s’intéresse aux pratiques de prise de décision et aux styles de communication communautaires. Elle a étudié des squats, des communes et des communautés intentionnelles en Amérique du Nord, en Europe, en Amérique du Sud et au Moyen-Orient.

—–

Comment et pourquoi le G7 détruit la planète et ses résident-e-s! (FR)

Samedi le 26 mai, 11 h à 12 h 45

, salle #1.100

Cet atelier vise à explorer les différentes raisons pour lesquelles il est nécessaire de s’opposer massivement à des sommets comme ceux du G7, tout autant qu’aux politiques dévastatrices appliquées par les pays impérialistes membres du G7. Nous proposons un regard critique sur les thématiques principales qui seront abordés lors du prochain sommet (du 7 au 9 juin à La Malbaie), tout en fournissant différentes pistes d’action et de résistance.

Présenté par le Réseau de résistance anti-G7.

—–

Comprendre notre histoire coloniale pour mieux la confronter (FR)

Dimanche le 27 mai, 15 h 15 à 16 h 45 ‡

CCGV, salle #2.140

Nous discuterons de l’histoire coloniale du kkkanada et du kkkébec dans le contexte de la colonisation occidentale et de comment en tant que colons en attaquer les fondements en solidarité active avec les peuples autochtones. Nous parlerons également des projets et luttes en cours qui visent la protection des territoires et l’appui aux luttes autochtones de souveraineté.

Ni Québec, ni Canada : projet anticolonial animera cet atelier où participeront éventuellement plusieurs camarades impliquées dans les luttes anticoloniales.

—–

Le deuil en rébellion : Le travail collectif du deuil (AN)

Dimanche le 27 mai, 13 h à 14 h45

CÉDA, salle #119

Dans cet atelier, Cindy offrira d’abord quelques réflexions sur les pertes structurelles, le deuil et la résistance à travers une perspective anarchiste. Elle fournira un cadre construit de son anthologie Rebellious Mourning: The Collective Work of Grief (AK Press, automne 2017) ; selon Silvia Federici, auteure de Caliban et la sorcière, ce cadre « révèle la destruction de la vie que le développement capitaliste laisse dans son sillage. Mais c’est aussi un témoignage du pouvoir du deuil en tant que catalyse pour la résistance collective. » À partir de là, Cindy animera une espace pour partager des histoires de perte structurelle et de deuil collectif qui sont à la fois personnelles et politiques.

Cindy Milstein est auteure de Anarchism and Its Aspirations, coauteure de Paths toward Utopia: Graphic Explorations of Everyday Anarchism et éditrice de l’anthologie Taking Sides: Revolutionary Solidarity and the Poverty of Liberalism. Elle s’est longtemps engagée dans le militantisme anarchistique, dans des mouvements sociaux et des espaces collectifs, par exemple cet été à l’école d’été anarchiste du « Institute for Advanced Troublemaking ». Cindy est aussi honorée de faire du travail de soins, de deuil et de doula-mort.

—–

Exiger l’impossible : La pratique et le pertinence de l’anarchisme (FR)

Dimanche le 27 mai, 13 h à 14 h 45

CÉDA, salle #125

Cet atelier présente les principes de base de l’anarchisme en partant de son histoire, ses origines et des divers mouvements et cultures qui l’ont précédé et inspiré. Du soutien des prisonniers et prisonnières, des personnes migrantes et des victimes de brutalité policière jusqu’aux insurrections inspirantes et soulèvements qui se produisent à travers le monde, nous explorerons des exemples tangibles de la pratique des valeurs anarchistes d’auto-organisation, de soutien mutuel, de solidarité et d’actions autonomes. Nous observerons des exemples significatifs d’auto-organisation et de résistance de la Kabylie et du Chiapas en passant par les territoires Mapuche et la Confédération iroquoise. Nous insisterons sur les aspects de l’anarchisme qui ébranlent la société dominante. Cet atelier s’adresse aux participantes et participants du Salon du livre qui sont curieux et curieuses ou qui ne sont pas familiers avec les idées et pratiques anarchistes (ne s’adresse pas aux personnes qui connaissent déjà bien l’anarchisme).

Cette présentation sera animée par Jaggi Singh. Jaggi est de la classe ouvrière immigrée de Toronto. Il est un organisateur avec Solidarité sans frontières. Il fut un co-initiateur de la Convergence des luttes anti-Capitaliste (CLAC) en 2000 (CLAC 2000-2005, 2010) et un co-fondateur du Salon du livre anarchiste de Montréal (2000-2017).

—–

Fascisme et extrême-droite au Québec contemporain : apports théoriques et pratiques de lutte (FR)

Samedi le 26 mai, 15 h à 16 h 45

CÉDA, salle #119

À travers un rapide historique de la naissance du fascisme et de son évolution, nous survolerons quelques modèles théoriques du fascisme, ur-fascisme, post-fascisme et de l’extrême droite pour essayer d’en développer les composantes actuelles, particulièrement à travers la notion de populisme et donner quelques outils théoriques et pratiques pour lutter contre leurs discours confusionnistes et leurs manipulation de langage.

Michel Sancho est diplomé en sociologie, militant anarchiste et antifasciste. Il s’interesse particulierement aux thèmes liés à la violence, aux constructions identitaires et à l’imaginaire.

—–

Historique de l’extrême-droite et la résistance antifasciste à Montréal (FR)

Samedi le 26 mai, 13 h à 14 h 45

CCGV, salle #2.140

Une ligne du temps de l’extrême droite et la résistance antifasciste, suivi d’une présentation des groupes et comment les lutter.

Présenté par un antifa de Montréal.

—–

Jeux anti-fascistes (AN)

Dimanche le 27 mai, 11 h à 12 h 45

CÉDA, salle #211

Avez-vous déjà pensé à utiliser des jeux à des fins politiques radicales? Au cours de cet atelier, nous vous présenterons une sélection de jeux liés à différentes luttes de justice sociale, y compris des jeux réalisés lors de la Game Jam Anti-fasciste internationale, organisé par Curieux de jeux Montréal et divers autres groupes en mars dernier. Nous parlerons également de l’utilisation des jeux comme moyen d’expression politique et comme moyen de rapprocher différentes communautés et causes.

Curieux de jeux Montréal est un collectif qui organise et accueil des événements liant des jeux à des luttes de justice sociale.

—–

Jeux de relations authentiques : Version anarchiste (AN)

Dimanche le 27 mai, 13 h à 14 h 45

CÉDA, salle #211

L’anarchie est fréquemment vue à l’échelle systémique, entres les structures au niveau macro et les institutions. Mais qu’est-ce l’anarchie au niveau inter- ou intrapersonelle? Entre deux êtres humains? Comment serait-ce de se rencontrer et d’établir des relations ayant en tête des pratiques et des valeurs anarchistes? Cet atelier de deux heures offre une opportunité singulière de pratiquer la vulnérabilité, l’honnêteté et la curiosité par le biais de jeux relationnels. Venez explorer des nouvelles manières d’interagir et d’être avec d’autres anarchistes. Les jeux de relations authentiques (« Authentic Relating Games ») créent des occasions d’explorer ses propres frontières dans un contexte social et un environnement sécuritaire. Les objectifs sont la dissolution d’anciens modèles de comportement qui ne nous servent plus, d’interagir d’une manière plus authentique et d’avoir des rapports ancrés dans l’autogouvernance et l’observation de soi. Cet atelier sera une bonne place pour les anarchistes qui se sentent épuisé-e-s et qui cherchent une alimentation relationnelle. Venez paire le plein de curiosité, de validation et d’appréciation. Pour plus d’infos sur les jeux de relations authentiques (en anglais) : https://www.meetup.com/Authentic-Montreal/

Parneet Chohan est thérapeute-conseillère et s’intéresse à la décolonisation de l’esprit, la guérison du corps et la réclamation du cœur.

—–

Jouons au jeu WINTERHORN! (AN)

Dimanche le 27 mai, 15 h à 16 h 45

CÉDA, salle #211

Ensemble, nous jouerons une partie de Winterhorn, un jeu de rôle qui démontre comment le gouvernement érode et détruit des groupes militants. En jouant le jeu, vous apprendrez les techniques qui sont vraiment utilisés par l’état pour atteindre ces objectifs. Après le jeu, Curieux de jeux Montréal animera une discussion de groupe qui permettra d’amener des réflexions sur notre travail militant et aborder des stratégies qui peuvent prévenir l’infiltration et la répression de l’État.

Curieux de jeux Montréal est un collectif qui organise et accueil des événements liant des jeux à des luttes de justice sociale.

—–

Libérer nos relations : une introduction à l’anarchisme (AN)

Samedi le 26 mai, 13 h à 14 h 45

CÉDA, salle #119

Les anarchistes sont pour la liberté et contre la domination. Mais que signifie-t-on par ces termes et comment sont-ils liés aux questions de pouvoir? Ceci est une introduction à l’anarchisme qui se focalise sur l’importance de nos rapports l’un-e avec l’autre ainsi qu’avec le reste des êtres sur cette planète, ainsi que comment nous luttons pour plus de liberté au sein de ces relations.

Boskote est un colon anti-colonial qui vit sur Tioh’tià:ke.

—–

Lutte ou fuite : (dés)engagements anarchistes avec la gauche (AN)

Samedi le 26 mai, 15 h à 16 h 45

CÉDA, salle #119

L’existence au sein de la « gauche » est une expérience frustrante et souvent embarrassante caractérisée par des années de mésaventures jusqu’au jour où un-e bon-ne gauchiste commence à songer à abandonner entièrement la « gauche ». Nous nous servirons de nos expériences en tant que « gauchistes » pour avancer une analyse de l’origine de ses frustrations et utiliserons nos expériences à Parkdale, à Toronto, pour proposer une solution qui évite autant l’autopromotion carriériste que l’égoïsme nihiliste.

Cole, Ashleigh et Bryan sont des anarchistes basés à Toronto. Alex est un anarchiste d’Hamilton.

—–

Mini-entraînement médic pour les manifestations anti-G7 (FR)

Samedi le 26 mai, 15 h to 16 h 45

CCGV, salle #2.140

Un mini-entraînement ouvert à toutes et à tous, mais visant principalement les militant-e-s comptant participer aux manifestations anti-G7. Les
participant-e-s recevront de l’information et des outils par rapport aux armes (particulièrement les armes chimiques) confirmées et aux scénarios de premiers soins probables à confronter lors de ces manifs. Chaque participant-e recevra également une mini-trousse de base contenant des matériaux essentiels pour médics en manif.

Nicole LaRouge est militante de gauche radicale et médic en manif depuis 2016. Elle est également certifiée en premiers soins standard et d’urgence et en RCR-DEA niveau C.

—–

Ni Dieu? Réflexions anarchistes sur la place de la foi et de la croyance religieuse dans nos mouvements (FR/AN)

Dimanche le 27 mai, 11 h à 12 h 45

CÉDA, salle #125

Cet atelier sera une discussion animée entre anarchistes qui sont également croyant-e-s, dans le but d’explorer en profondeur l’expérience d’être libertaires et pratiquant-e-s et afin de mettre en question des pratiques souvent élitistes de l’athéisme anarchiste dans un contexte d’islamophobie, d’antisémitisme et de racisme répandu. Suite à la discussion il y aura une période de questions. La discussion se fera en anglais et français, avec traduction chuchotée au besoin.

Mubeenah Mughal est mère monoparentale de trois garçons ; elle est impliquée depuis des années dans plusieurs luttes féministes et pour la justice sociale, et a été particulièrement active au sein de l’ancien groupe Montreal Rad School. Fred Burrill s’identifie en tant qu’anarchiste agnostique, issu d’un background réligieux. Pierre-Philippe Monette est chrétien pratiquant, anarchiste et montréalais.

—–

Les patrons ont toujours tort! (FR)

Samedi le 26 mai, 12 h à 13 h 45 ‡

CÉDA, salle #300

Huit heures de sommeil, huit heures de travail et huit heures de loisir. Pendant plus de quarante ans, nous passerons probablement plus de quarante heures par semaine à effectuer une succession de tâches insignifiantes qui ne nécessitent aucune formation spécifique, afin d’augmenter notre « efficacité » au travail. Les luttes ouvrières, malgré leurs acquis, ont-elles véritablement ralenti la croissance capitaliste? Peut-on à la fois améliorer nos conditions de travail, réduire la vitesse d’enrichissement des patrons à nos dépends et tendre vers une société plus égalitaire? Dans les dernières décennies, plusieurs courants de pensée libertaires et mouvements sociaux ont développé, en théorie et en pratique, une critique radicale du travail, où le problème fondamental est la centralité du travail « productif » et salarié dans l’activité humaine, au détriment des autres sphères de l’existence.

Cette courte-métrage était réalisé par le comité agit-prop de CLAC – Convergence des luttes anticapitalistes, Montréal.

—–

Les personnes de couleur anarchistes et la montée de la droite fasciste sur l’Île de la Tortue (AN)

Dimanche le 27 mai, 11 h à 14 h 45

CÉDA, salle #125

De Charlottesville à Québec au Plateau l’extrême-droite et les fascistes deviennent bien plus visibles que précédemment. Cet atelier sur la montée de l’extrême-droite et du fascisme au Québec, au Canada et aux États-Unis se déroulera en trois parties. La première partie fera un survol de de la situation actuelle, la deuxième partie sera une discussion ouverte sur nos réactions émotives et physiques, et la troisième partie offrira un espace dirigé pour commencer à s’organiser, partager des projets en cours et rencontrer d’autres qui partagent nos objectifs. Ceci est un espace NON-MIXTE pour les personnes autochtones, noires et de couleur.

Andrea est une Latina intéressée à jaser de sentiments, de soin et d’anarchie avec d’autres personnes de couleur anarchistes.

—–

La pleine conscience et l’anarchie (AN)

Samedi le 26 mai, 15 h à 16 h 45

CCGV, salle #2.100

Cet atelier de 90 minutes offrira aux participant-e-s l’occasion de pratiquer l’anarchie dans leurs corps en utilisant le senti, par le biais de leurs sensations et de leur attention consciente. Venez apprendre et faire l’expérience de la connexion importante entre la pratique de pleine conscience et l’anarchie.

Parneet Chohan est thérapeute-conseillère et s’intéresse à la décolonisation de l’esprit, la guérison du corps et la réclamation du cœur.

—–

L’anti-étatisme au sein de l’extrême-droite (AN)

Samedi le 26 mai, 11 h à 12 h 45

CÉDA, salle #211

Au cours des dernières décennies, quelques extrême-droitistes ont marié du language et des symboles anarchistes avec des philosophies suprémacistes-blanche ou anti-égalitaires. Ils se sont identifiés sous les étiquettes d’anarchisme national, d’anarcho-plurialisme et de nationalisme autonome. Cet atelier explorera les idéologies de ces groupes, leurs racines politiques ainsi que leurs tentatives de recrutement ou d’alliances avec les anarchistes de gauche. Des liens seront tracés entre leur positions et les tendances générales dans l’extrême-droite. Cet atelier portera surtout sur les développements de ces groupes aux États-Unis et en Europe.

Matthew N. Lyons gère le blogue radical et antifasciste Three Way Fight et est auteur d’Insurgent Supremacists: The U.S. Far Right’s Challenge to State and Empire (Kersplebedeb Publishing et PM Press, avril 2018).

—–

Pour la reconnaissance du travail étudiant ; vers la grève générale illimitée à l’hiver 2019 (FR/AN)

Samedi le 26 mai, 13 h à 14 h 45

CÉDA, salle #211

Depuis l’été 2016, les militant-e-s des Comités unitaires sur le travail étudiant (CUTE) s’organisent, dans les universités et les cégeps, pour la reconnaissance des études en tant que travail, notamment par la rémunération des stages. Les CUTE lancent l’appel à la grève générale illimitée des cours et des stages pour l’hiver 2019. Nous souhaitons à travers cet atelier discuter du plan d’action, des revendications et des principaux défis de cette grève.

Présenté par Mathilde Laforge, Camille Marcoux-Berthiaume et Sandrine Belley du CUTE-UQÀM. Les CUTE proposent une forme d’organisation axée sur la formation de comités indépendants des associations étudiantes et des regroupements nationaux et d’une coordination décentralisée. Les CUTE revendique la reconnaissance des études comme un travail.

—–

Qu’est-ce que l’anarchisme en 2018? (FR)

Samedi le 26 mai, 15 h à 16 h 45

CÉDA, salle #125

Cet atelier se veut une introduction aux bases de ce qu’est l’anarchisme comme discours et comme pratique. Quels sont les grands principes de l’anarchisme? Quelles sont les pratiques du mouvement anarchiste? Cet atelier s’adresse à un large public de gens intéressé-e-s d’en savoir plus ou de s’y introduire.

Ni Québec, ni Canada : projet anticolonial animera cet atelier où participeront éventuellement plusieurs camarades impliquées dans les luttes anticoloniales.

—–

Regard courant sur les drogues par injection (FR/AN)

Dimanche le 27 mai, 15 h à 16 h 45

CÉDA, salle #125

Cet aterlier sera déterminé selon les besoins et intérêts des participants, et aura donc un format très ouvert. Sujets qui pourraient être abordés : formation Naloxone; testing du Fentanyl; demo du matériel et des pratiques visant la réduction des méfaits; survol des services d’injection, des défense de droit des consommateurs de drogues et autres services pertients dans Montréal; ainsi que l’élimination d’objets perforants dans l’anonymat. La confidentialité sera de mise dans le cadre de cet atelier.

Jes et Yannick sont intervenants au site-fixe (site d’injection supervisée) de CACTUS Montreal. « En tant qu’anarchistes qui travaillent en première ligne, nous reconaissons le besoins de partager nos connaissences, le matériel, les ressources et pratiques en vue de prévenir les morts reliées à l’overdose des personnes qui consomment des drogues par injection. »

—–

Renouer avec les plantes sur une terre dépossédée (AN)

Dimanche le 27 mai, 13 h 00 à 14 h 45

CÉDA, salle #119

Cet atelier est une invitation à utiliser nos sens et notre intuition pour retisser des liens avec les plantes et se réapproprier notre capacité de prendre soin de nous-mêmes, de nos communautés et de notre terre de manière radicale. Nous utiliserons la théorie, les pratiques expérientielles et le partage comme outils pour pratiquer le fait d’utiliser et de faire confiance en nos corps et notre intuition sur comment se servir de plantes pour se guérir. Cet atelier confrontera la notion romantique de la nature pour explorer ce que c’est de tisser des liens avec la terre en tenant compte de nos identités et histoires complexes.

Heather est herboriste traditionnelle, travaillant au communautaire et qui explore depuis plus d’une décennie les formes que pourraient prendre les bonnes relations avec la terre et ses gardien-ne-s originaux-ales, par le biais d’herborisme et de jardinage communautaire ainsi que par du travail de solidarité avec les peuples autochtones..

—–

La Révolution au Rojava, l’anarchisme au Moyen-Orient (FR)

Samedi le 26 mai, 15 h à 16 h 45

CCGV, salle #1.100

Depuis 2012 une révolution prend place et se développe au nord de la Syrie. Comment dans ce contexte elle s’est développée et perdure t-elle face a autant d’ennemis et dans une situation aussi improbable. Quelle est son impact au niveau sociétal est quelle sont les idées proposées et mises en pratique sur le terrain. Lors de cette atelier, au moins une personne y étant allé abordera cette révolution sous ces angles et répondra aux questions.

Solidarité Rojava-Montréal est un groupe de solidarité d’éducation populaire et de pression avec la révolution au Rojava. La membre Çiya a rejoint le YPG en 2016 et est impliquée ici afin soutenir le Rojava.

—–

Se reposer pour résister : la méditation pour personnes LGBTQ autochtones, noires et de couleur et alliés (AN)

Samedi le 26 mai, 11 h à 12 h 45

CCGV, salle #2.100

« Rest to Resist » offre un enseignement des pratiques de méditation et de pleine conscience centrés dans le corps et informés par les études autodidactes de Dexter X de la langue pālie, la vie laïque et le militantisme du Bouddha historique, et les rapports entre la psychologie personnelle, les dynamiques familiales, les forces géopolitiques, les mouvements sociaux et l’écologie. Avec une pratique éclectique incluant le bouddhisme theravāda sri-lankais, le zen Rinzai, la vipassanā et la psychothérapie occidentale, Dexter enseigne la méditation et la pleine conscience à travers des perspectives vécus à l’intersection d’oppressions.

Dexter X est enseignant de méditation et artiste, basé à Tiohtià:ke (Montréal), qui a une longue histoire de désobéissance civile et d’action directe en poursuite de la justice environnementale et des droits humains.

—–

Trente ans de la radio communautaire (AN)

Samedi le 26 mai, 14 h à 16 h

CÉDA, salle #300

CKUT vont diffuser en direct du Salon du livre anarchiste de Montréal samedi le 26 mai entre 14h00 et 16h00. En l’honneur de l’anniversaire trentième de CKUT, on abordera l’évolution de notre service de nouvelles. Le panel sera composé d’ancien-ne-s coordinateurs et -trices qui discutera la méthode et les buts du service pendant le temps que chaque était participante. La discussion sera à propos du militantisme dans la communauté à travers de trente ans, comment on a utilisé la radio afin engager des communautés et inciter le changement social. Nous regarderons de nombreux enjeux que le département a couvert pendant les années, et nous refléterons sur les luttes et les succès du militantisme radio-communautaire. Rejoignez-nous au salon du livre, syntonisez ou allez télécharger le fichier de nos archives.

CKUT est une station de radio universitaire sans but lucratif située sur le campus de l’université McGill. CKUT diffuse de la musique alternative, des nouvelles, du spoken word à l’ensemble de la communauté montréalaise et ses environs, 24 heures par jour et 365 jours par année.

—–

Vivre en commun pour remettre en question les bases du capitalisme (FR)

Samedi le 26 mai, 11 h à 12 h 45

CÉDA, salle #119

Vivre en communauté de manière choisie, afin de : remettre en question les bases du capitalisme ; expérimenter de pratiques plus égalitaires ; et mobiliser nos forces pour militer. Notre communauté gaspésienne à revenu partagé existe depuis 2 ans et demi. Nous vous présentons notre démarche, quelques résultats, et les enjeux et défis que le projet soulève. Cet atelier est une occasion d’en apprendre plus sur ce projet, et favorisera la discussion et les échanges.

L’atelier sera animé par Arielle et Vincent. Tous deux sont membres de la communauté du Manoir depuis ses débuts. Elle a une formation en sociologie et en charpenterie; il programme des logiciels informatiques et milite pour le « libre ».

—–

Vous serez comme des dieux : la torah et l’anarchie (AN)

Dimanche le 27 mai, 15 h à 16 h 45

CÉDA, salle #125

Des générations des radicaux.le.s juif.ve.s ont été inspiré.e.s par la bible hébraïque (la torah) et sa tradition, même si illes eux-mêmes n’étaient pas religieux.se.s. Cet atelier examinera des questions du travail, de la liberté, de l’autonomie et du ‘monde-à-venir’ d’une interprétation radicale (au sens de ‘allant aux racines’) de la tradition biblique. Nous regarderons des concepts basés sur la torah qui pourraient être pertinents et inspirants pour des anarchistes et les personnes anti-autoritaires aujourd’hui. Ouvert à toutes et tous!

reb velvel est un anarchiste juif montréalais.