Accueil » Déclaration concernant l’appropriation culturelle

Déclaration concernant l’appropriation culturelle

Le collectif du Salon du livre anarchiste désire définir sa position à propos de l’appropriation culturelle, suite aux événements de l’année dernière. Nous croyons que le fait de ne pas adresser ces problématiques ne fait qu’aliéner et victimiser davantage nos amiEs et nos alliéEs, en plus de nous empêcher de créer un lieu ouvert et accessible. Nous rappelons que les rapports de hiérarchie, de pouvoir et de privilège existant au sein de la société se répètent aussi à l’intérieur de notre mouvement qui prend forme sur des terres non cédées.

Le collectif du Salon du livre anarchiste n’encourage pas la discrimination basée sur les apparences. Il n’est pas possible de prendre pour acquis l’identité culturelle ou le parcours de vie de quiconque. Nous n’enterrinons pas les attitudes autoritaires qui iraient dans cette direction.

Nous demandons aux gens qui participent au Salon du livre anarchiste d’être conscientEs de leurs habillements, coiffures (eg: dreadlocks ou “mohawk”) et façons d’êtres, et de garder en tête que ceux-ci peuvent être oppressifs pour les autres participantEs. L’appropriation culturelle est pernicieuse. Les actes qui la composent ne sont pas des gestes individuels, ce sont des gestes qui participent à une idéologie dominante de laquelle nous sommes toutes et tous en constante déconstruction.

L’appropriation culturelle est l’adoption ou le vol d’icones, de rituels, de critères esthétiques et de comportements issues d’une culture ou sous-culture par un autre. Cela s’applique généralement lorsque la culture faisant l’objet de l’appropriation est minoritaire ou subordonnée culturellement, politiquement, économiquement ou militairement par la société dominante. Cette appropriation se produit, intentionnellement ou non, sans compréhension réelle des activités ou de leurs motivations, transformant des objets, des pratiques et des croyances. Celles-ci sont alors vidées de leur sens premier pour être raccordées à des pratiques qui leur donnent un sens différent ou comportant des nuances qui sont irréconcilliables avec leurs origines.

Le Salon du livre anarchiste est dédié à l’éducation populaire et offre des outils tels qu’une litérature sur le sujet et des ateliers. Deux d’entre eux porteront d’ailleurs sur le sujet de l’appropriation culturelle lors de la fin de semaine du Salon. Nous espérons que ceux-ci créent un espace de discussion, de débat et de réflexion dans la communauté. Nous souhaitons que le Salon du livre anarchiste soit le plus sécuritaire possible, pour toutes et tous, où les rapports de pouvoir et de force se déconstruisent.

Le collectif du Salon du livre anarchiste de Montréal 2016
Le collectif de l’Art et anarchie 2016
(mai 2016)