Accueil » Ateliers et présentations

Ateliers et présentations

2010 logoDurant les deux jours du Salon du livre anarchiste de Montréal vous pourrez assister à des ateliers qui abordent en profondeur des sujets liés à l’anarchisme ainsi que des ateliers d’introduction. Vous pouvez consulter ici l’horaire en version abrégée suivi d’une description plus détaillée des ateliers.

À l’affiche cette année: 4 introductions à l’anarchisme (2 en français et 2 en anglais), 2 ateliers dans le cadre de l’Art et Anarchie, la Salle des luttes antiracistes (28 et 29 mai), la Salle thématique Enfants, parents et camarades (samedi le 28 mai), la Salle des médias autonomes (dimanche le 29 mai). Au total, il y aura 28 ateliers et présentations durant le Salon du livre anarchiste de Montréal.

(Les descriptions plus détaillées seront publiées sous peu)

Tous les ateliers seront présentés en traduction chuchotée vers le français (FR) ou l’anglais (ANG)
CCGV = Centre Culturel Georges-Vanier (2450, rue Workman)
CEDA = Centre d’éducation populaire de la Petite-Bourgogne et de St-Henri (2515, rue Delisle)
—–

HORAIRE EN RÉSUMÉ
Samedi le 28 mai

  • - 11h (CEDA, Salle 119): Éducation artistique sur la diversité culturelle et écologique: récits sur la mondialisation, les changements climatique, la colonisation et l’extraction des ressources (Beehive Collective) – ANG
  • - 11h (CEDA, Salle 123): Rencontre des auteur-e-s anarchistes (Bloc des auteur-e-s anarchistes) – BIL
  • - 11h (CEDA, Salle 125): La maternité révolutionnaire: co-créer des communautés radicales en temps de guerre (Mai’a Williams) – ANG
  • - 13h (CEDA, Salle 119): (Introduction à l’anarchisme) Anarchisme 101: Le quoi et le pourquoi (Christine Renaud) – ANG
  • - 13h (CEDA, Salle 123): Film: Une autre forme d’organisation (Merry Wafwana et Alice Bernard) – BIL
  • - 13h (CEDA, Salle 125): Caucus des parents et des personnes qui soutiennent des parents et des enfants – BIL
  • - 13h (CCGV, Salle 0.100): Vers une réponse anarchiste à la toxicomanie et au rétablissement (Radical Sobriety Montreal) – BIL
  • - 13h (CCGV, Salle 1.100): Une librairie féministe à Montréal: réflexions collectives sur la création d’un espace communautaire (L’Euguélionne, librairie féministe) – FR
  • - 13h (CCGV, Salle 2.100): Bâtir une cité sans frontière : La justice en matière de migration et la pratique quotidienne d’entraide et d’action directe (Solidarité sans frontières) – FR
  • - 15h (CEDA, Salle 119): (Introduction à l’anarchisme) Une introductions aux idées et pratiques de l’anarchisme (Pascale Brunet) – FR
  • - 15h (CEDA, Salle 123): Réappropriation de l’Identité Autochtone (Clifton Nicholas) – FR
  • - 15h (CEDA, Salle 125): L’accouchement en tant que travail, politiques de libération et de reproduction (Alana Apfel) – ANG
  • - 15h (CCGV, Salle 0.100): Rojava: La révolution pour une société anti-patriarcale (Solidarité Rojava Montreal) – ANG
  • - 15h (CCGV, Salle 1.100): Que pourrait être Indymedia dans l’ère des médias sociaux corporatifs? (Mallory Knodel et Stéphane Couture) - ANG
  • - 15h (CCGV, Salle 2.100): S’organiser ensemble contre le capitalisme et l’État: une discussion pour anarchistes autochtones, noir.es et/ou racisé.es (CRAM) – FR

——-

Dimanche le 29 mai

  • - 11h (CEDA, Salle 119): Raw Print (Chris Robertson, La Presse du Chat Perdu) – BIL
  • - 11h (CEDA, Salle 125): Présentation sur Infos.Medias, intégrateur des médias indépendants (Infos.Medias) – FR
  • - 13h (CEDA, Salle 119): (Introduction à l’anarchisme)«Exiger l’impossible»: La pratique et la pertinence de l’anarchisme (Jaggi Singh) – FR
  • - 13h (CEDA, Salle 123): Le chenil humain: Défendre ses droits en prison (Jeannette Tossounian) – ANG
  • - 13h (CEDA, Salle 125): Atelier de vidéo avec G.A.P.P.A. squad: «Médias militants et pratiques sécuritaires» – FR
  • - 13h (CCGV, Salle 0.100): La santé mentale radicale: les principes de base et comment être un bon.ne allie.e (Collectif Mad Pride) – ANG
  • - 13h (CCGV, Salle 1.100): Anarchisme et Nihilisme (Aragorn!) – ANG
  • - 13h (CCGV, Salle 2.100): Féminisme blanc et produits dérivés (Thérèse Namahoro et Lourdenie Jean) – FR
  • - 15h (CEDA, Salle 119): (Introduction à l’anarchisme) Anarchie 101 (Dylan) – ANG
  • - 15h (CEDA, Salle 123): (pour les enfants) Conte et murale contre le racisme (Comité éduation populaire de la CLAC) – FR
  • - 15h (CEDA, Salle 125): Table ronde sur les médias autochtones (Lindsay Nixon et Stephen Agluvak Puskas) – ANG
  • - 15h (CCGV, Salle 0.100): Nos droits face à la police (Collectif Opposé à la brutalité policière) - FR
  • - 15h (CCGV, Salle 2.100): Violence étatique et vies des personnes noires au Canada: Une perspective féministe et pour l’abolition des prisons (Robyn Maynard) – ANG

(Les descriptions plus détaillées sont ci-dessous …)

Descriptions détaillées

Samedi le 28 mai

- 11h (CEDA, Salle 119): Éducation artistique sur la diversité culturelle et écologique: récits sur la  mondialisation, les changements climatique, la colonisation et l’extraction des ressources (Beehive Collective) – ANG

Le collectif développe, depuis une dizaine d’années, une stratégie éducative innovante permettant de partager des histoires par le biais d’ateliers interactifs centrés sur une oeuvre collective. Lors de nos ateliers et présentations, nous utilisons des murales géantes et portables afin de déconstruire de complexes concepts liés à la mondialisation, aux changements climatiques, à la colonisation et à l’extractivisme. Nous désirons provoquer la discussion, soulever des questions et partager des histoires d’espoirs à propos des petites et grandes actions que nous pouvons mettre en oeuvre afin de créer un monde meilleur.

Donné par : Beehive Design Collective. Le collectif Beehive Design Collective est un collectif de bénévoles vachement motivé qui produit de l’art activiste. Butinant les racines de nos mouvements en créant des œuvres collaboratives, libres de droits d’auteurs, qui serviront d’outils éducationnels, nous travaillons à mettre des mots sur des images qui décrivent des histoires complexes. Ces dernières nous proviennent de communautés concernées qui les ont communiquées avec nous lors d’un processus d’échanges égalitaires.

- 11h (CEDA, Salle 123): Rencontre des auteur-e-s anarchistes (Bloc des auteur-e-s anarchistes) – BIL

Les auteur-e-s qui participent au Salon du livre anarchiste sont invités à se joindre à une rencontre informelle afin d’échanger avec d’autres auteur-e-s anarchistes de fiction, poésie, théâtre, etc. La rencontre sera bilingue (anglais-français)

Animé par le Bloc des auteur-e-s anarchistes qui existent depuis 5 ans. Ce dernier a déjà publié 3 anthologies de fictions anarchistes, « Subversions 1, 2 et 3. »

- 11h (CEDA, Salle 125):  La maternité révolutionnaire: co-créer des communautés radicales en temps de guerre (Mai’a Williams) – ANG

Inspirée par l’héritage des féministes noires et queer des années 70 et 80, la maternité révolutionnaire situe les mères racialisées et marginalisées au centre d’un monde de transformation nécessaire. Les défis auxquels nous faisons face en tant que mouvements luttant pour la justice “raciale”, économique, reproductive, de genre, alimentaire; autant qu’anti-violente, anti-impérialiste, et pour la libération queer, sont les mêmes défis que beaucoup de mères affrontent chaque jour. Les mères opprimées créent un espace très ouvert à la vie dans un contexte menaçant, générant une vision puissante du futur tout en explorant des préoccupations concrètes et actuelles, allant au-delà des discours de solutions résultant de choix individuels, évoluant davantage pour nous-mêmes, et demeurent responsables et redevables d’un futur que nous ne sommes pas toujours en mesure d’entrevoir. Cet atelier présenté par Paper Quilt est un espace interactif dans lequel un groupe de gens tissent ensemble une publication “materniste” en l’espace de 2 heures ou moins! Cet atelier est une excellente occasion d’avoir des réflexions qui pourront être partagées, et fait partie de notre mission visant à faire circuler différentes idées par rapport à ce que l’expérience de la maternité peut représenter dans notre société.

Animée par Mai’a Williams, écrivaine et artiste qui a travaillé et vécu dans différentes communautés en lutte en Palestine, au Congo, en Jordanie, en Égypte, au Mexique et en Écuador. Mai’a est co-éditrice de Revolutionary Mothering: Love on the Frontlines (La maternité révolutionnaire: l’amour en première ligne), publié à PM Press.

- 13h (CEDA, Salle 119): (Introduction à l’anarchisme) Anarchisme 101: Le quoi et le pourquoi (Christine Renaud) – ANG

Cet atelier est une introduction de base à l’anarchie- ce qu’elle est et ce qu’elle n’est pas- et comment les idées anarchistes pourraient être mises en pratique. Si tu sembles comprendre l’idéologie, mais qu’il y a encore des aspects qui ne te sont pas clairs et que t’aimerais démystifier, viens à la discussion. Après un bref survol de la base, nous répondrons aux questions. Une liste de lecture de recommandation sera disponible aussi.

 Par Christine Renaud. Christine est une organisatrice communautaire qui vient de terminer 10 ans de travail de sensibilisation avec des librairies publiques. Elle travaille maintenant dans le secteur de Violence Against Women et est impliquée dans le collectif Food Not Bombs à Prince Edward County (Ontario).

- 13h (CEDA, Salle 123): Film: Une autre forme d’organisation  (Merry Wafwana et  Alice Bernard) – BIL

Un film sur le Salon du livre anarchiste de Montréal. Le projet de documentaire tente de définir ce qu’est l’anarchie en suivant le parcours de différents intervenants lors du salon du livre anarchiste de Montréal en mai 2015. En prenant le prétexte de la vente de livre, le salon du livre anarchiste déploie en réalité une grande variété d’activités mais aussi de méthodes et d’outils qui relèvent du courant philosophique anarchiste. Le documentaire tente donc de rendre compte de la diversité des luttes, des actions, des sensibilités, des thématiques que peut recouvrir ce courant de pensée. Il dresse aussi un aperçu des sensibilités, valeurs mais aussi des contradictions vécues par les personnes qui choisissent de se définir comme anarchiste aujourd’hui.

Réalisation: Merry Wafwana et Alice Bernard; Production: 99%Medias and Rytmico Productions; Intervenants: Pol pelletier, Rachel Sarrasin, Chris Dixon, Jaggi Singh, Kanahus Manuel, Simon Slinky Lefebvre (Tintamarre), Vincent (Le Bloc des auteurs anarchistes); Network for the Elimination of Police Violence (Toronto), Norman Nawrocki, Okup des Cégeps du vieux montréal et du Cégep Saint Laurent, Natahsa Kanapé Fontaine & Michael Deetjens, Collectif du geste gauche (FITAM)

- 13h (CEDA, Salle 125): Caucus des parents et des personnes qui soutiennent des parents et des enfants – BIL

Ce caucus est ouvert aux parents et aux personnes qui soutiennent des parents et des enfants et qui désirent discuter les sujets qui les préoccupent, partager leurs frustrations, échanger des conseils et des stratégies et qui aimeraient créer des liens avec d’autres personnes qui vivent une situation similaire. Une personne animera la discussion mais le contenu de la discussion sera décidé par les personnes présentes.

- 13h  (CCGV, Salle 0.100): Vers une réponse anarchiste à la toxicomanie et au rétablissement (Radical Sobriety Montreal) – BIL

Radical Sobriety Montreal est une organisation d’affinité pour-et-par les usagers de drogues et d’alcool qui ressentent qu’ils/elles/uls ont un problème de dépendance ou toute autre accoutumance répétitive, persistante et/ou problématique, et qui sont abstinents ou essayent d’être abstinents (« ex-toxicomane, » ou « toxicomane en voie de rétablissement »). L’organisation a été établie il y a plus de trois ans comme groupe informel aux double objectifs, d’une part de support direct et mutuel et de discussion, et de l’autre part de théorisation de la toxicomanie selon une perspective radicale gauchiste-libertaire. Nous sommes maintenant en voie de formaliser nos positions et de fixer un mandat, et nous cherchons à approfondir notre engagement communautaire. À cette fin, nous voulons discuter avec d’autres anarchistes et gauchistes radicaux au sujet des méthodes d’offrir et de recevoir un soutien plus efficace au sein de notre communauté.

Nous demandons : à quoi peut ressembler une praxis anarchiste et communautaire cohérente en relation avec la toxicomanie et le rétablissement? Comment peut-on développer cette praxis pour inclure les personnes alliées? Comment est-ce que Radical Sobriety Montreal peut poursuivre ses opérations et objectifs en tandem avec d’autres initiatives de réduction de risque, organisations mad pride, ou des institutions telles que Pop’s ou CACTUS Montréal? Dans un monde idéal, à quoi ressemblerait le processus d’organisation d’aide et de soins radicaux, et comment peut-on aider et être aidés? Comment peut-on faire ce que le marché et l’état font si mal ou ne font pas du tout, et comment peut-on le faire mieux? Au cours de cet atelier, nous discuterons des idées reliées aux questions ci-haut et nous encouragerons et demanderons les réponses, commentaires et suggestions des participants. Nos objectifs sont de tirer des conclusions à partir de notre expérience existante et d’établir des réseaux de communication avec d’autres organisations, en vue de bâtir un modèle de soins radicaux qui peut offrir un soutien toujours plus approprié et plus efficace à tous ceux qui en ont besoin.

- 13h (CCGV, Salle 1.100): Une librairie féministe à Montréal: réflexions collectives sur la création d’un espace communautaire (L’Euguélionne, librairie féministe) – FR

Quels sont vos rêves, envies, craintes, désirs, idées, projets pour la prochaine librairie féministe de Montréal? L’Euguélionne, librairie féministe ouvrira ses portes en territoire non-cédé de Tiotia:ke, Montréal à l’automne 2016. Ce lieu se veut un espace qui sera façonné, traversé, habité par les communautés qui l’investiront. Dans le cadre du Salon du livre anarchiste de Montréal nous vous proposons une séance de partage de réflexions et de rêves collectifs sur ce à quoi il pourrait ressembler. Venez contribuer à façonner cet espace à créer.

- 13h (CCGV, Salle 2.100): Bâtir une cité sans frontière : La justice en matière de migration et la pratique quotidienne d’entraide et d’action directe (Solidarité sans frontières) – FR

Cet atelier présentera un portrait de la campagne Bâtir une cité sans frontière dont le but est de construire des réseaux d’entraide et de support mutuels à Montréal afin d’assurer l’accès aux services pour tous et toutes, particulièrement les personnes migrantes sans statut. L’atelier questionnera aussi la campagne Bâtir une cité sans frontière comme un exemple tangible de la pratique de l’anarchisme. La campagne Bâtir une cité sans frontière propose une lutte basée sur les principes anarchistes d’organisation afin de répondre aux besoins de base tout en confrontant l’État et le système capitaliste tels qu’ils se manifestent dans les frontières et l’apartheid global.

Animé.e.s et présenté.e.s par des membres de Solidarité Sans Frontières impliqué-e-s dans la campagne Bâtir une Cité sans frontières. Solidarité Sans Frontières est un réseau impliqué dans les luttes immigrantes basé à Montréal (www.solidaritesansfrontieres.org).

- 15h (CEDA, Salle 119): (Introduction à l’anarchisme) Une introductions aux idées et pratiques de l’anarchisme (Pascale Brunet) – FR

Cette discussion et présentation sera un espace intéractif pour en apprendre plus sur la base des idées et pratiques anarchistes qui résonnent dans les luttes anti-oppression, le travail de bien-être collectif, l’organisation collective, diverses campagnes et cie. Il sera plus particulièrement question de comment la domination, l’exploitation et les oppressions s’enracinent dans nos vies. Venez à cet atelier si vous êtes curieu.ses.x à propos de l’anarchisme!

Animée par Pascale Brunet, une organisatrice communautaire et artiste basée à Montréal et membre de Politics & Care

- 15h (CEDA, Salle 123): Réappropriation de l’Identité Autochtone (Clifton Nicholas) – FR

Cette présentation jette un regard critique sur les utilisations et les abus de l’imagerie Autochtone, du début de la colonisation à aujourd’hui. Combinant un diaporama et une présentation orale, les sujets de cette présentation incluent les stéréotypes négatifs associés aux peuples des Premières Nations, le gouvernement et la propagande médiatique utilisées contres les Autochtones, le lobbying anti-autochtone, le droit aux territoires et la marchandisation de l’identité Autochtone.

Présenté par Clifton Nicholas, un membre de la communauté Kanien’kehá:ka (Mohawk) de Kanehsatake.

- 15h (CEDA, Salle 125):  L’accouchement en tant que travail, politiques de libération et de reproduction (Alana Apfel) – ANG

La justice relative à la naissance touche beaucoup plus que la naissance, c’est avant tout un exercice de construction d’autonomie visant à co-créer une société alternative basée sur l’autonomie et l’autodétermination en dehors de l’État. À travers le partage d’histoires directes de naissance provenant de Birth Work as Care Work: Stories from Activist Birth Communities (L’accouchement en tant que travail: témoignages d’activistes du milieu des naissances) (PM Press, 2016), cet atelier vise à décortiquer les intersections entre le travail relié à la naissance and le politique, à démontrer les connections entre le travail relié à la naissance en tant qu’acte activiste, les politiques radicales et pré-figuratives, l’intersectionnalité et le post-capitalisme.

Animée par Alana Apfel. Alana est une doula radicale, future étudiante pour devenir sage-femme, apprentie herboriste, horticultrice communautaire et organisatrice dans le milieu de la justice liée à la naissance. Alana est l’auteure de Birth Work as Care Work: Stories from Activist Birth Communities (L’accouchement en tant que travail: témoignages d’activistes du milieu des naissances).

- 15h (CCGV, Salle 0.100): Rojava: La révolution pour une société anti-patriarcale

(Solidarité Rojava Montreal) – ANG

Rojava, la nouvelle région autonome Kurde en Syrie, est devenue un nom connu à cause de la guerre entre l’État Islamique et le YPG (Unité de protection du peuple) et le YPJ (Unité de protection de la femme). En même temps, des photos composées seulement de femmes de l’unité YPJ sont apparues partout dans les médias occidentaux et les forces du YPJ étaient vénérées pour leur féminisme combattif. Même s’il est vrai que le féminisme est à la base du YPJ, ce n’est pas le même degré de féminisme retrouvé au Rojava. Le féminisme et la lutte contre le patriarcat sont au centre même de la nouvelle société au Rojava, et est révolutionnaire par sa façon de riposter aux cas de violences faites aux femmes.  De ce point de vue, la communauté anarchiste de Montréal en a beaucoup à apprendre du Rojava.

Rojava Solidarité Montréal est un groupe de solidarité avec la résistance démocratique, féministe, et respectueuse de la diversité du Rojava.

- 15h (CCGV, Salle 1.100): Que pourrait être Indymedia dans l’ère des médias sociaux corporatifs? (Mallory Knodel et Stéphane Couture) – ANG

Cela fait dix sept ans que Indymedia.org a surgi sur la scène médiatique et a prouvé qu’un «autre média était possible».  Avec un réseau de plus de 100 centres médiatiques qui entourent la planète, ces espaces s’organisaient en suivant des principes d’unité pour produire un fil radical et non censuré  de nouvelles et d’idées, et ce, en même temps que le mouvement global anticapitaliste fleurissait.  En avançant rapidement en 2016, la majorité du contenu d’«Indymedia» est filtré par des technologies corporatives. Aujourd’hui, des travailleurs et travailleuses de base persistent à pirater pour détruire le rôle de gardien que ce média corporatif s’est approprié. Plusieurs solutions alternatives se mettent en marche. Ces différentes ressources permettent aux utilisateurs et utilisatrices de bénéficier des relations de réseau offertes par les médias corporatifs, mais sans pour autant encourager ledit média à exploiter des données personnelles ou de réseau. Malgré ces innovations, de nos jours, un réseau puissant d’Indymedia est remarquablement absent. Nous appelons à une convergence de (hackers) pirates informatiques, des ninjas de vidée, des écrivains et écrivaines, des photographes ou toute personne qui connait (ou qui voudrait connaitre) la définition des lettres IMC. Nous faisons ceci pour ranimer l’esprit d’un mouvement international de réalisations de communications autonomes, dans un temps où la notion média et de technologie indépendante est un besoin urgent.

Présenté par Mallory Knodel & Stéphane Couture.

- 15h (CCGV, Salle 2.100): S’organiser ensemble contre le capitalisme et l’État: une discussion pour anarchistes autochtones, noir.es et/ou racisé.es (CRAM) – FR

Nous tenons cette discussion pour les personnes s’identifiant à la fois comme anarchistes et autochtones, noir.es et/ou racisé.es. Nous voulons discuter ensemble dans un espace non-mixte des problématiques et des défis auxquels nous faisons face lorsque nous nous organisons et nous survivons, plus particulièrement en tant qu’anarchistes autochtones, noir.es et/ou racisé.es issu.es de la classe ouvrière. Ensemble, nous explorerons divers sujets de discussion basés sur un brainstorm des membres du Collectif de résistance antiraciste de Montréal (CRAM).

Organisé par le Collectif de résistance antiraciste de Montréal (CRAM).