Accueil » Uncategorized

Salle de solidarité autochtone (29 MAI)

Déposé par dans April 21, 2010 – 5:00 amPas de commentaire

[NOTE: L'information qui suit provient du Salon du livre anarchiste de Montréal édition 2010.]

co-organisé par le Comité de Solidarité Autochtone (Montréal) & le Mouvement de Solidarité avec les Peuples Autochtones (Ottawa)


SAMEDI, 29 MAI 2010, 11h à 17h
Salle 302 du CEDA, 2515 rue Delisle (métro Lionel-Groulx)

Mettant à profit l’expérience accumulée lors d’espaces de solidarité organisés antérieurement dans le cadre du Salon du livre anarchiste de Montréal, l’Espace de solidarité autochtone 2010 soulignera les luttes autochtones pour le territoire, la dignité et l’autodétermination en donnant directement la parole aux militants et militantes autochtones.

11h à 12h45 : 500 ans de Résistance autochtone

Le livre « 500 Years of Resistance Comic Book » publié chez Arsenal Pulp Press dresse un portrait imagé, puissant et historiquement véridique des résistances autochtones à la colonisation européenne des Amériques, débutant avec l’invasion espagnole sous Christophe Colomb et se concluant avec la réclamation territoriale des Six Nations en 2006. Gord Hill a passé deux ans à dénicher des images et à chercher de l’information historique afin de créer cette publication qui présente l’histoire de la résistance autochtone dans un format accessible. Il lancera ce livre avec une présentation visuelle  au Salon du livre anarchiste de Montréal.

Gord Hill (Kwakwaka’wakw) est un artiste et un organisateur autochtone qui a été actif, entre autres groupes, avec le Native Youth Movement. Il est un des contributeurs principaux du site www.no2010.com ainsi que de Warriors Publications et a été actif dans le Réseau de Résistance aux Olympiques (Olympic Resistance Network) des Coast Salish Territories.

13h à 14h45 : Justice en Attente (Justice pour les femmes autochtones disparues et assassinées)

Selon des sources autochtones, plus de 3000 femmes autochtones sont portées disparues ou ont été assassinées au Canada depuis 1980. L’existence de centaines de femmes autochtones disparues et assassinées au Canada, et l’absence de responsabilisation face à ce phénomène et d’octroi des ressources nécessaires afin de chercher la vérité et la justice sont des manifestations des fondements racistes et sexistes de la société canadienne. Cet atelier explorera cette réalité grâce à Bridget Tolley, une personne-ressource, qui partagera son expérience et ses connaissances.

Bridget Tolley est une Algonquine de Kitigan Zibi Anishinabeg. Le 5 octobre 2001, sa mère, Gladys Tolley, a été mortellement happée par une voiture de patrouille de la Sûreté du Québec (SQ) sur la route 105, près de Maniwaki, au Québec. Bridget lutte pour qu’une enquête indépendante se penche sur le décès de sa mère.

15h à 17h: 20 ans après Oka: les communautés Kanienkehaka en résistance

Il y a aura 20 ans ce mois de juillet, les peuples de Kanehsatake et de Kahnawake se soulevaient pour défendre leurs territoires ancestraux, affrontant ainsi les fonctionnaires, la police et l’armée canadienne. Les communautés Kanienkehaka (Mohawk) ont été au front de la résistance contre le colonialisme au Canada. Les événements de Kanehsatake et de Kahnawake furent des jalons cruciaux dans l’histoire de la résistance autochtone au colonialisme et de l’affirmation de l’autodétermination autochtone. Cet atelier, avec la participation de Clifton Arihwakehte, se penchera sur les événements de 1990 et approfondira notre compréhension des luttes actuelels, particulièrement celle de Kanehsatake contre la compagnie minière Niocan.

Clifton Arihwakehte est un membre de la communauté Mohawk de Kanehsatake et un participant aux événements de 1990.

Les commentaires sont fermés.